Handicapés et ministre se faufilent entre les étals

859242426.JPG
Les personnes handicapées ont défilé hier matin dans le centre-ville pour réclamer un revenu décent en attendant la rencontre avec les élus prévue ce vendredi.

LA DERNIÈRE fois, ils s'étaient organisés pour monter manifester à Paris. Hier, ils ont voulu attaquer le ministre du Travail et des relations sociales, de la famille et de la solidarité sur ses terres. Et en ce jour de marché, ils ont défilé dans le centre-ville au slogan de « Bertrand, viens nous voir ».
En passant dans les allées du marché, cette dame s'arrête et leur demande : « Vous l'avez-vu? II était aux halles ». L'information avait déjà circulé, le ministre faisait comme souvent son tour sur le marché et il était attendu au palais des sports pour le vernissage d'une exposition à 11 heures.
Chacun le savait donc présent en ville. De son côté Xavier Bertrand fait savoir qu'il refuse de polémiquer sur un sujet aussi sérieux et justifie le fait qu'il ne soit pas allé à la rencontre des manifestants par le fait qu'aucun rendez-vous n'ait été fixé hier matin.
« Hier c'était pour eux le jour de la manifestation », précise-t-il. Une rencontre avec le conseiller du ministre et la députée Pascale Gruny est fixée pour vendredi à 14 heures à l'hôtel de ville, sur ce point les deux parties sont d'accord.
Hier, les handicapés de Saint-Quentin et de Laon répondaient à l'appel du collectif «Ni pauvre, ni soumis 02». L'objectif est toujours le même, obtenir une augmentation de l'Allocation adulte handicapée (AAH) à 650 euros et pour les personnes ayant travaillé avant de connaître une situation de handicap une revalorisation de la pension d'invalidité.
«Comment peut-on vivre avec l'AAH ? », clament les porte-parole du collectif. « Nous voulons de quoi faire notre marché et suivre des activités. Nous sommes des citoyens à part entière », lancent-ils encore aux Saint-Quentinois pour les sensibiliser à leurs difficultés en traversant le marché.
Les associations ont déposé leurs revendications au niveau national mais disent-ils « les élus ne tiennent pas leurs promesses ».
Faux, rétorque le ministre et élu local, Xavier Bertrand, qui a tenu à réagir aux propos qui lui ont été rapportés en fin de matinée : « Ce que M. Josse ne vous dit pas, c'est que l'AAH va être augmentée de 25% dans les 5 ans à venir, le texte a été voté la semaine dernière».
Et concernant les personnes handicapées en capacité de travailler qui reprennent une activité professionnelle, des réponses ont également été apportées.
Tout ce petit monde s'est de toute façon donné rendez-vous vendredi pour une explication des textes dans les murs de l'hôtel de ville.

Auteur : Graziella Basile

Article du journal L'Aisne Nouvelle paru le : 9 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.