Affaire DAL / Enfants de Don Quichotte : La liberté de l’action associative en danger !

L’APF tient à réagir vivement aux condamnations des associations Droit au logement (DAL) et les Enfants de Don Quichotte.

Pour l’APF, en réprimant un mode d’action collective associative, ces condamnations tendent à montrer une nouvelle fois une tendance à la régression des libertés individuelles et collectives.

Déjà en juillet dernier, l’association avait vivement réagi à la mise en place du fichier Edvige, un « fichage de militants » qui ne disait pas son nom et qui mettait de fait en cause toutes les personnes qui aujourd’hui sont investies pour défendre des idées, des droits, des personnes.

Avec les condamnations du DAL et des Enfants de Don Quichotte, l’APF s’inquiète de nouveau de l’esprit de la société actuelle qui tend à faire penser que défendre des droits et des valeurs, ce serait mettre la démocratie en danger !

L’APF précise d’ailleurs qu’elle soutient les propos de Martin Hirsch qui considère que l’ «On ne met pas à genoux des associations en les condamnant à des amendes parce qu'elles ont fait ce type d'actions. (...) Vous ne m'ôterez pas de l'idée que ces modes d'actions d'un certain nombre d'associations sont nécessaires.» (Libération, 25 novembre)

Les commentaires sont fermés.