18/03/2010

HALDE : le risque d’un coup d’arrêt dans la lutte contre les discriminations !

1779834657.jpgAlors que Louis Schweitzer vient de quitter la présidence de la HALDE et que l'avenir de cette institution est questionné, l'APF s'inquiète la remise en cause éventuelle de son indépendance et de ses moyens !

Pour l'association, cela signerait un coup d'arrêt dans la lutte contre les discriminations et la défense des droits des personnes qui en sont victimes.

L'APF tient en outre à souligner son incompréhension face à ce débat alors même que le travail effectué ces dernières années a fait ses preuves en termes de sensibilisation, de prise en compte concrète des questions de discrimination et d'efficacité dans la défense des droits des personnes.

Depuis sa création, la HALDE n'a eu de cesse de traiter toutes les causes de discriminations, notamment celles liées au handicap. Une reconnaissance importante et légitime pour toutes les personnes en situation de handicap victimes de discriminations !

Un sondage réalisé par l'IFOP pour l'APF en 2005 montrait d'ailleurs que les Français considéraient le handicap comme étant la première cause de discrimination en France, à égalité avec l'origine ethnique.

La HALDE doit donc continuer à agir dans le sens qu'elle s'est fixée jusqu'à présent, en prenant en compte tous les publics et toutes les causes de discriminations.

Son indépendance, ses moyens et ses missions spécifiques visant à traiter des questions de discrimination ne doivent pas être remises en cause, ce qui risquerait d'être le cas si elle était rattachée à une instance de protection et de défense des droits plus large !

Dans le domaine du handicap, la HALDE a permis de donner une réelle visibilité de la discrimination fondée sur le handicap.

Sur le sujet de la scolarisation, elle a réalisé un travail important, en concertation avec les associations, qui a abouti l'été dernier à une recommandation très étayée.

Sur le sujet de l'emploi, elle a montré à travers ses délibérations une volonté d'intervenir et de faire progresser l'effectivité du droit à l'emploi.

Par ailleurs, elle a pris en compte des sujets comme les refus d'embarquement, l'accès aux prêts, le logement...

La HALDE aura en outre un rôle important à jouer dans l'application de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, le principe de non-discrimination étant très fortement affirmé et décliné dans de nombreux articles de cette convention !

L'APF attend donc des pouvoirs publics la réaffirmation de l'importance du rôle, des missions  et de l'identité spécifique de la HALDE, avec un président qui combat l'ensemble des causes de discrimination.

Les commentaires sont fermés.