Festival Handi’Days

Du 14 au 16 novembre a eu lieu le festival Handi’Days, au cinéma le Clovis de Soissons. L’objectif  de cette opération et de créer le débat pour ainsi changer le regard porté sur les personnes handicapées.20121115_114501.jpg

Cette manifestation a été créée en 2007 par la commission culture de l'Apei (Association de parents d'enfants inadaptés), l’Action & Technique de Coyolles, avec le soutien de la Ligue de l'enseignement de l'Aisne.

La commission culture de l’APEI a pour objectif de créer des liens entre personnes handicapées et personnes valides, notamment le public scolaire, afin de commencer tôt la sensibilisation par le biais de la production artistique. A travers différents rendez-vous, conduits par l'Apei et la Ligue de l'enseignement, il s’agit, chaque année, de susciter le débat, y compris sur des sujets encore tabous comme la sexualité des personnes handicapées.


Handi'Days est un festival biannuel, avec une année, du cinéma, la suivante des actions culturelles autour d'autres modes d'expression artistique.
Pour cette  édition, quatre longs-métrages et six courts-métrages au programme. Deux Prix du public seront décernés, l'un du court-métrage, l'autre du long-métrage.
Chaque prix remis, baptisés « Transparence », seront une reproduction, en pâte de verre, d'une œuvre collective réalisée par des personnes en situation de handicap mental et de professionnels éducatifs qui les accompagnent. Pour ces 3 jours, plus de 1 000 réservations ont été prises.

Cette année l’Association des Paralysés de France a été sollicité pour participer au débat suite à la projection du film « Cavalcade » et Lionel Josse, Représentant Départemental ainsi que Bruno Wozniak, Référent du groupe relais de Soissons, sont intervenus pour apporter leurs témoignages.

Après la projection d’un film plutôt émouvant, apprécié du public présent, (près de 250 spectateurs dont des scolaires) l’ensemble des sujets liés au handicap ont été évoqués : l’accident, la mort, la patience, les soins, le surcoût financier des équipements, la responsabilité, l’amitié, l’amour, la sexualité, la famille, l’isolement, le logement, le transport, l’emploi… autant de sujets sur lesquels nos deux représentants de l’APF ont pu apporter des témoignages poignants.

Une opération réussie, notamment en terme de sensibilisation. Seule fausse note, le manque d’accessibilité du cinéma Le Clovis, plus de 35 marches que nos adhérents ont dû escalader à l’aide d’un monte escalier peu rassurant…

Commentaires

  • Le regard sur l'handicap s'est nettement amélioré en France mais il faut continuer de se battre. Nous construisons une société ouvert à tous, où tout sera accessible par tous.
    Stéphanie

Les commentaires sont fermés.