12/02/2013

La délégation APF de l'Aisne réalise son baromètre départemental de l'accessibilité 2012

En déclinaison du baromètre de l'accessibilité national, mis en place par le siège de l'APF, la délégation de l'Aisne réalise son baromètre départemental de l'accessibilité avec les 11 villes de plus de 50000 habitants de l'Aisne 20130212_101846.jpg

  • Objectif : 

Evaluer l’état d’avancement de la mise en accessibilité des villes à l’horizon 2015. 

  •  La démarche : 
  1. Envois des questionnaires aux villes permettant d’évaluer :le cadre de vies,les équipements municipaux,la politique locale 
  2. Proposition de rendez-vous avec les villes souhaitant un accompagnement dans les réponses apportées aux questionnaires.
  3. Retour des questionnaires par les villes à la délégation.
  4. Vérification des informations transmises par les villes avec des usagers adhérents de l’APF.
  5. Dépouillement des questionnaires avec scores attribués selon chaque thématique.

 

Téléchargez  le classement avec les réponses aux questionnaires des 11 villes du département Questions + classement.pdf 

 

  • Le mot du Directeur de la Délégation

"Pour l’Association des Paralysés de France (APF), « accessible »doit être entendu comme l’accès des personnes en situation de handicap moteur en toute autonomie à un bien, un service ou une activité ainsi qu’à l’utilisation des équipements, à une équivalence des prestations proposées par rapport au public valide, et à un accueil relationnel adéquat.

Conformément à notre idée de mesurer l’avancement de l'accessibilité d’ici 2015, nous avons décidé de publier notre première édition du baromètre de l’accessibilité des communes de l'Aisne de plus de 5 000 habitants.

Le but de ce baromètre n’est pas de porter un jugement définitif mais bien d’évaluer le degré d’implication des communes dans leur mise en accessibilité, de valoriser les bonnes pratiques des villes investies et de motiver les villes moins engagées à se mobiliser rapidement pour être totalement accessibles en 2015.

Nous avons élaborer ce classement à partir des résultats d'un questionnaire que nous avons envoyé aux maires des 11 communes de l'Aisne. Ce questionnaire porte à la fois sur le niveau d'accessibilité des équipements municipaux mais aussi sur la politique municipale en faveur de l'accessibilité.

 Avec cette première édition du baromètre, nous constatons que la moitié des communes sondées sont au dessus de la moyenne. Certaines sont en avance par rapport aux autres car elles ont su  mettre rapidement en place une réelle concertation avec les associations de personnes handicapées en réunissant régulièrement la commission communale d'accessibilité(C.C.A.) et en effectuant les différents diagnostics obligatoires. C'est le cas de la ville de Laon qui obtient la première place malgré une topographie compliquée suivie de près par Saint-Quentin.

 Les villes suivantes se tiennent dans un mouchoir de poche puisque trois sont ex aequo avec tout juste la moyenne. Enfin, quatre villes sont en dessous de la moyenne avec pour certaines une note catastrophique. C'est le cas de la ville de Chauny qui n'a pas souhaité participer à ce baromètre.

 Parmi les points positifs, demeure en premier lieu l'accessibilité des services ouverts au public de la mairie principale hormis celle de Villers-Cotterêts, qui, nous espérons se mettra rapidement en conformité avec la loi de 2005. Nous pouvons noter aussi que toutes les villes ont mis en place leur C.C.A. même si nous regrettons qu'elles ne se réunissent pas assez souvent.

 Par contre, des efforts restent à faire pour améliorer l'accès aux établissements scolaires car seules les écoles de Saint-Quentin et Tergnier sont toutes accessibles.

 Parmi les points négatifs, les transports continuent d'être un souci prégnant pour une personne à mobilité réduite car même si nous n'avons pas une idée précise du pourcentage de lignes de bus accessibles dans villes concernées, nos adhérents nous informent régulièrement de leurs difficultés pour se déplacer.

 L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, et près de 40 ans après, le constat est plus que mitigé. A moins de 2 ans de l’échéance d’accessibilité du 1er janvier 2015, nous restons très mobilisés sur cette question car malgré les avancées, il reste encore beaucoup à faire !"

 

Stéphane POLLAK

Directeur de Délégation

Les commentaires sont fermés.